Votre bannière ici  
Articles Sympafolio

Atelier de musique ancienne de Gruyères
article paru en juin 2008

L´édition 2008 de l’Atelier de musique ancienne de Gruyères aura lieu du 24 au 31 août et proposera un ensemble d’activités autour de ce thème: construction d’une guitare viennoise. Une édition qui connaîtra un évènement exceptionnel lors du concert final, sous forme de concert comparatif lors duquel la Sonate arpeggione de Schubert sera jouée sur un arpeggione construit spécialement pour l’occasion.

Les guitaristes Raphaella Smits ainsi qu’Anna Kowalska et Anton Birula donneront pour leur part un aperçu de la musique pour guitare romantique, instrument que jouait Schubert et pour lequel il composa nombre d’accompagnements pour ses lieds, avant qu’ils ne soient réécrit pour piano. Quant à Michel Brodard, accompagné de Véronique Carrot, il ouvrira le bal en présentant le cycle complet du Winterreise de Schubert. De quoi illustrer richement cette guitare viennoise que jouait Schubert (atelier Georg Stauffer, c.1820, photo), et dont une copie sera construite lors du stage de lutherie, en public.

L’Atelier 2008 offrira en outre deux cours de maître et une conférence sur l’arpeggione. Michel Brodard donnera un cours de maître d’interprétation du lied romantique. Un cours de maître de guitare de deux jours, dédié au répertoire romantique, sera donné, lui, par Raphaella Smits (BE).

Enfin, clin d’œil à l’Atelier 2007, une exposition rétrospective sur les danses de la Renaissance et sur les guitares Renaissance réalisées l’année dernière au Château sera présentée au Calvaire de Gruyères pendant toute la durée de la manifestation.

«Magie d’un lieu et magie d’un instrument» Interview de Philippe Mottet-Rio

Philippe Mottet-Rio, président de l’Association Guitare et Luth, luthier lui-même, en est à la sixième édition de l’Atelier de musique ancienne de Gruyères. Un atelier centré autour d’un instrument, de sa fabrication et de sa démonstration dans la salle des gardes du château comtal, et de concerts dans église du vieux bourg médiéval.

«Dès le départ, explique Philippe Mottet-Rio, nous avons voulu construire ce festival-atelier autour d’un thème fort, en lui donnant une unicité par le choix d’un instrument mis en avant. A chaque édition, un instrument est construit en public avec des stagiaires.» Des cours de maîtres, en relation avec le thème central, prolongent ce tour d’horizon technico-musical.

Mais pourquoi s’être concentré sur la lutherie ancienne? «Pour deux raisons, répond Philippe Mottet-Rio. D’une part, parce que les trois premières éditions ont bénéficié de la présence d’un luthier spécialiste des instruments anciens, David Van Edwards, ce qui a donné le ton général; et d’autre part, parce que la réalisation en stage d’un autre type d’instrument serait très difficile à réaliser sur une seule semaine. Le choix nous est donc limité.»

Luth, viole, violon baroque: les ateliers voguent entre Moyen-âge, Renaissance et Baroque. Petite entorse cette année: la guitare; un parcours romantique autour de Schubert, qui abordera aussi le lied. L’an prochain, toutefois, l’Association Guitare et Luth reviendra à ses amours traditionnelles, en consacrant son stage à l’organistrum, instrument des premières formes polyphoniques écrites, à deux ensembles de cordes qui sont frottées à l’aide d’une roue à manivelle. Joué à deux personnes, l’organistrum matérialise deux inventions importantes: l’archet perpétuel, la roue, et le clavier adapté à un instrument à cordes.

«Mais j’insiste, ajoute Philippe Mottet-Rio, nous ne sommes pas un festival élitaire. Il n’y a pas d’abîme entre musique ancienne et musique traditionnelle de concert; les frontières sont devenues très perméables, et le public apprécie la redécouverte d’un certain répertoire. A long terme, ces ateliers ont débouché sur une formule très satisfaisante.» jft
 
Vos réactions à cet article
 
Message envoyé par nkxsyydq le 6/2/2017
20

 
 
Message envoyé par oklwqtku le 6/2/2017
20

 
 
Message envoyé par Joa le 3/7/2012
SEBASTIEN dit :Nous avons de9couvert la sobrie9te9 de la de9co du Sweet and co avant de venir e0 la soire9e GLAM. Enfin un vrai bar gay e0 Orleans !La soire9e, chacun aura pu ricrnnaetoe les pilliers du net, mais surtout cette fois-ci parler avec certains de fae7on plus naturelle. L´ambiance e9tait bonne bien que sans folies . Nous avons passe9 une agre9able soire9e, les membres de l´association e9taient souriants et accueillants. J´attendais une occasion pour adhe9rer, devant toute cette volonte9 et bonnes intentions, je vais le faire, car l´association propose bien d´autres moments pour s´informer, se divertir, et ne pas oublier que dans notre socie9te9 rien n´est jamais gagne9. SEB

 
Donnez votre avis vous aussi!
Partager
 



 
  Votre bannière ici